24 novembre 2006

UNITE DU NPS : LETTRE DE BENOIT HAMON ET HENRI EMMANUELLI

Cher(e) camarade,

La période qui s'ouvre avec la désignation de la candidate des socialistes aux élections présidentielles doit être un moment de mobilisation pour tous les socialistes. Le temps de la confrontation avec la droite a bel et bien commencé.

Dans ce contexte, il est pénible de voir que cette période, qui doit être celle de la mobilisation de toutes et tous, est mise à profit par certains pour tenter d’enterrer ou d’instrumentaliser le NPS. 

Depuis près de deux mois, Vincent n'assiste plus aux réunions hebdomadaires de la direction nationale du courant qui s’est tenue régulièrement malgré un contexte difficile. Y sont venus celles et ceux qui le souhaitaient sans aucune exclusive.

Il prétend maintenant que nous aurions refusé une réunion du courant au moment du congrès d'investiture de la candidate pour justifier qu'il réunisse à la hâte samedi soir, les "partisans de Ségolène Royal" dans le courant. (Annexe I)

Outre que cela démontrerait  que ce qui nous unit n'est plus NPS mais d'abord le fait de "se reconnaître dans la démarche d'une candidate", il est difficilement acceptable,  entre nous,  que l'on procède une nouvelle fois de cette manière, en piétinant des résolutions prises en commun. Pour notre part, et comme nous l’avions clairement exprimé et fait avaliser par tout notre courant à Saint-Nazaire, on peut avoir voté pour Ségolène Royal, Laurent Fabius ou Dominique Strauss Kahn et rester militant du NPS. 

En réalité, mardi dernier, le collectif a décidé de profiter du congrès d’investiture pour réunir nos candidats et nos candidates, partant du principe que leur présence était souhaitable le matin. Ainsi, nous nous retrouverons dimanche à 13h00 au restaurant « La Gueuze » qui se trouve au 19 rue Soufflot, dans le 5ème arrondissement de Paris.

Il s’est également prononcé sur le principe d’une réunion nationale à la mi décembre afin d’examiner les thèmes et contributions sur lesquels NPS pourrait faire porter ses efforts dans le débat et la campagne qui s’ouvre.

Ce délai laisse le temps nécessaire à chaque mandataire de réunir le courant localement et de préparer cette contribution.

Pour le reste, nous le découvrons, en recevant des mails (deux successivement !) pour lesquels nous n’avons été ni informés, ni consultés. Au regard de la tâche qui nous attend, ces initiatives sont humiliantes.

Au demeurant la bataille qui s’annonce sera rude mais exaltante. Et nous la gagnerons tous ensemble !

Amicalement,

Benoît HAMON                                                      

Henri EMMANUELLI

ANNEXE I

-----Message d'origine-----

De : David Assouline

Envoyé : mardi 21 novembre 2006 16:36

Objet :

De la part de Vincent Peillon : Réunion de préparation du Congrès national, le 25 novembre - 14h - Musée Social

Cher(e) ami(e),

Cher(e) camarade,

Après le long débat interne que nous venons de traverser, il est désormais temps de se retrouver afin d'envisager ensemble les suites à donner à notre engagement.

Henri Emmanuelli et Benoit Hamon n'ayant pas souhaité organiser une réunion des instances  nationales du NPS afin d'aborder collectivement ce débat, je vous propose donc de réunir avant le congrès de dimanche toutes celles et ceux qui se sont reconnus dans la démarche "2007: devoir de victoire" soutenant la candidature de Ségolène Royal.

Ainsi, nous nous réunirons:

Samedi 25 novembre 2006

Musée Social

5, rue Las Cases

75007 - Paris

Métro : Solférino

de 14h à 18h

N'hésite pas à faire circuler cette information.

Comptant sur ta présence,

Amitiés socialistes,

Vincent Peillon

ANNEXE II

De : David Assouline

Envoyé : mercredi 22 novembre 2006 16:04

Objet :

De la part de Vincent Peillon : Réunion nationale NPS

Mail à faire suivre aux membres des intances du NPS et aux délégués au Congrès extraordinaire de Dimanche 26 novembre 2006

Cher(e) ami(e),

Cher(e) camarade,


Nous avions pour tradition de réunir les membres des instances nationales et les mandataires NPS avant les rencontres des instances nationales de notre parti. Il s'avère que Benoit et Henri ne souhaitent pas que nous nous réunissions dans l'immédiat. C'est leurs choix et je le respecte.

Je pense néanmoins qu'il est nécessaire de profiter de l'occasion du Congrès extraordinaire d'investiture de Ségolène Royal pour nous retrouver. Nous pourrons ainsi faire un bilan de la campagne qui vient de s'écouler et esquisser ensemble les perspectives pour notre courant.

C'est pourquoi je te propose que nous nous retrouvions DIMANCHE 26 NOVEMBRE à :

La Bellevilloise
19, rue Boyer
75020 - Paris
Salle Jean Jaurès
Métro: Gambetta
14 h  à 17 h


Comptant sur ta présence,

Amitiés socialistes,

Vincent Peillon

Posté par AMBROISE_NPS à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur UNITE DU NPS : LETTRE DE BENOIT HAMON ET HENRI EMMANUELLI

Nouveau commentaire