08 octobre 2007

PARIS AVEC DELANOE : PERSPECTIVES 2008-2014

BERTRAND_DELANOEPour une contribution des parisiennes et des parisiens à l’élaboration d’un nouveau projet.

Il fallait remettre Paris en mouvement…

La mandature qui s’achève révèle, comme pour toute entreprise humaine, des réussites et des insuffisances, dont il s’agit de faire humblement la part.

Ce que je revendique assurément depuis sept ans, c’est notre volonté permanente d’agir, de « faire », d’installer dans la réalité de cette ville, des changements utiles au quotidien de ses habitants.

Oui, sept ans plus tard, que chacun prenne la peine de se remémorer nos engagements de 2001 : ils ont été tenus, et même au-delà, dans bien des cas. Qu’il s’agisse par exemple du nombre de logements sociaux financés, des pépinières d’entreprises ou de la création d’espaces verts, nous avons dépassé nos objectifs initiaux ; quant à certaines initiatives comme les 400 points Wifi gratuits, Velib’, Nuit Blanche ou Paris Plage, elles n’étaient pas inscrites dans notre projet, mais nous les avons mises en œuvre.

Souvenez-vous, Paris, en 2001…

Il fallait d’abord restaurer la dignité de notre vie publique. Rompre avec cette époque où le simple respect de la loi était considéré comme… accessoire.

Veiller à ce que les Parisiens ne soient plus condamnés à découvrir l’actualité de leur ville dans la chronique judiciaire de la presse. Car la politique, c’est aussi une éthique. Et solliciter les suffrages des citoyens, c’est s’engager à leur rendre des comptes. Nous avons donc mis un terme au clientélisme et à l’opacité qui, alliés à une extrême concentration des pouvoirs, dessinaient les contours d’un « système » à ce point malsain qu’aujourd’hui encore, il place ses héritiers dans l’inconfort.

L’attribution transparente des logements et des places en crèches, la suppression de la questure, les  compte-rendus de mandat annuels, le Conseil de la Jeunesse, celui des résidents non communautaires, les conseils de quartier, tous ces faits illustrent un changement radical dans la culture démocratique qui prévaut désormais dans la capitale de la France.

Et lorsque les Parisiens sont si nombreux à participer à des consultations - inédites - sur le Plan Local d’Urbanisme ou sur le Plan de circulation, c’est bien la preuve qu’ils se sentent dépositaires du destin de cette ville.

Précisément, j’ai besoin de vous pour écrire la suite.

Je le dis sans emphase mais avec sincérité, quelle que soit d’ailleurs votre sensibilité politique : faudrait-il, pour de mauvaises raisons, ignorer votre créativité, négliger votre apport, nier la parcelle d’influence dont chaque citoyen dispose dans la définition d’un dessein ?

Même s’il est d’usage, à la fin d’une mandature, de présenter un bilan forcément « exemplaire », je refuse de sombrer dans cette forme d’autosatisfaction un peu absurde. Il est d’ailleurs tout aussi grotesque, comme certains s’y emploient, de décrire un Paris littéralement ruiné ( !).

La vérité est plus complexe, plus stimulante aussi. L'essentiel est de ne jamais oublier que pour tant et tant de Parisiens, la vie quotidienne dans notre cité demeure très difficile.

Ensemble, nous avons fait progresser Paris. Mais il reste tant à accomplir. Conscient de cette évidence, je veux m’engager sur un projet novateur, pour une dynamique plus forte encore, pour une ambition qui vous concernera tous parce que le progrès qui exclut, fut-ce une part infime de la population, n’est pas le progrès.

Ce que je vous propose, c’est d’investir votre énergie, votre amour de Paris, vos idées et vos convictions, dans la construction d’un avenir commun qui verra Paris conquérir un « temps d’avance », c’est-à-dire affirmer un modèle urbain aussi performant sur le plan social, économique, environnemental que culturel.

Paris est une « ville monde ». Comme d’autres métropoles, elle est confrontée aux défis de la mondialisation, à l’extrême compétitivité qui la caractérise, de même qu’à la mise en concurrence, non seulement des acteurs économiques mais au-delà, des modèles sociaux eux-mêmes.

Penser la ville, concevoir un modèle urbain à l’aube de ce 21ème siècle, c’est s’interroger sur notre manière de vivre, de se loger, de travailler, de se cultiver, de se divertir, dans le futur. C’est réfléchir à la définition d’un cadre et d’une approche qui donnent à chaque identité, à chaque parcours, à chaque dessein, la chance de s’exprimer et de se fondre dans un projet collectif enthousiasmant.

C’est s’attaquer aux défis de la solidarité confrontée aux enjeux démographiques, c’est apporter des réponses concrètes à l’urgence environnementale, qui n’est ni une vue de l’esprit, ni un sujet réservé à quelques « experts » auto-désignés.

C’est aussi, raisonner à la bonne échelle en formulant des réponses - y compris sur le plan institutionnel - conçues au niveau de l’agglomération. J’y suis favorable, dans le respect de chacun des élus désignés en mars prochain, et sur la base d’un cahier des charges clair, ce qui appellera notamment de l’Etat des engagements budgétaires précis.

C’est à cet ensemble de questionnements que nous sommes collectivement conviés : à l’heure où près de 80 % de la population européenne vit en ville, comment ne pas voir que les réponses appliquées par Paris ont et auront inévitablement un impact dépassant son propre destin ?

Nulle vanité dans ce propos, mais la certitude que se qui se passe à Paris intéresse bien au-delà de ses frontières.

Sans doute parce que la vocation internationale de Paris n’a jamais été aussi forte : sa population, ses sources d’influence, son statut de capitale font d’elle une ville européenne par excellence, dont les valeurs et le mode de développement signent une culture urbaine.

Cette fierté d’être Parisien, revendiquons-là en l’investissant dans une perspective dépourvue d’arrogance mais empreinte d’une grande ambition. Et même, dans certains domaines, d’une ambition pionnière, car oui, Paris doit être un lieu où naissent des pratiques et des avancées novatrices, en particulier dans le domaine de l’intelligence, des nouvelles technologies ou de l’exigence environnementale.

C’est cette alchimie qui doit susciter notre réflexion.

Tel est l’objet de notre démarche, fondée sur la rencontre des convictions, des énergies et des talents de toutes celles et tous ceux qui, à mes côtés, s’inscrivent dans cette dynamique résolument collective.

Cette équipe vous présente une vision de Paris, proposant un chemin que nous pourrions emprunter ensemble, si vous le voulez. D’ores et déjà, quelques pistes opérationnelles vous sont soumises, pour stimuler vos réactions et vos suggestions.

C’est le sens de ce document, simple esquisse d’un projet que nous préciserons au fil des prochaines semaines, à l’aune de vos remarques et de vos apports.

Ce projet final, je ne dis pas que vous en serez les rédacteurs exclusifs ; il est certain, en revanche, qu’il ne verra pas le jour sans votre contribution.

Ni catalogue, ni « page blanche », la présente base est donc avant tout une invitation à l’expression libre et féconde de chaque citoyen, à son goût pour le progrès, l’innovation et la solidarité.

Participez, donnez votre avis, inventez, soyez libres, audacieux, et n’hésitez pas à bousculer les habitudes.

BERTRAND_DELANOE_SIGNATURE

                                                                                                                                                   Bertrand Delanoë.


Télécharger les PERSPECTIVES 2008-2014 et/ou consulter le SITE INTERNET de Bertrand Delanoë.

Posté par AMBROISE_NPS à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur PARIS AVEC DELANOE : PERSPECTIVES 2008-2014

Nouveau commentaire