26 janvier 2008

POUR UNE SOLIDARITE VRAIMENT ACTIVE, PAR CHRISTOPHE SIRUGUE

La lutte contre la pauvreté,la précarité et l’exclusion est un enjeu qu’une société moderne doit être en capacité de relever, surtout quand notre pays compte environ 7 millions de pauvres,soit plus de 10 % de la population française vivant avec moins de 650 euros par mois.

Si le revenu de solidarité active (RSA) proposé par le gouvernement est fidèle à la pensée originelle de Martin Hirsch, c’est-à-dire un outil innovant pour valoriser le retour à la vie active des bénéficiaires de minima sociaux, alors les départements ont raison de vouloir s’en emparer même si, pour cela, ils doivent en financer 50 % du coût.

Mais si le RSA n’est que le mauvais alliage de plusieurs minima sociaux aux vocations très différentes et place les publics les plus éloignés de l’emploi sans réponse appropriée, alors il convient de s’y opposer. D’autant que la fusion ANPE/Assedic, associée à la baisse du nombre de contrats aidés, est déjà source d’inquiétude pour l’ensemble des acteurs des politiques d’insertion.

Ouvrons des pistes de réflexion sur l’avenir de ces minima sociaux en proposant une simplification protégeant trois risques que nos concitoyens peuvent être amenés à rencontrer au cours de leur vie : la perte d’emploi, la fragilisation de la cellule familiale (veuvage, parents isolés, vieillissement et dépendance) et le handicap ou la maladie empêchant de travailler. Cette protection pourrait constituer une véritable armure proposée par les pouvoirs publics au nom de la solidarité.

Ainsi, 20 ans après sa création par le gouvernement de Michel Rocard, le RMI pourrait donner sa pleine mesure et retrouver sa vocation initiale, avec le "i" de insertion, lien indispensable que notre société doit maintenir avec les hommes et les femmes relevant de ces situations.

Les bonnes paroles dans le cadre d’un Grenelle sont une chose… les actes sont malheureusement bien différents.

Source : L'Hebdo des socialistes, n° 474, Samedi 26 janvier 2008. Christophe Sirugue est Député et Président du Conseil général de Saône-et-Loire.

Posté par AMBROISE_NPS à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur POUR UNE SOLIDARITE VRAIMENT ACTIVE, PAR CHRISTOPHE SIRUGUE

Nouveau commentaire