29 mars 2008

CHEZ DATI, C'EST PAS CEINTURE

Finalement, ça l’intéresse. Samedi matin, la ministre de la Justice, Rachida Dati, se fera élire maire du VIIe arrondissement de Paris. Une formalité, sauf peut-être pour le maire sortant, Michel Dumont, qui figurait en deuxième position sur la liste UMP : eu égard à la lourde charge ministérielle de la tête de liste, il pouvait espérer récupérer son fauteuil de maire. C’est aussi, d’ailleurs, ce qu’avaient aussi cru comprendre, pendant la campagne, de nombreux électeurs de l’arrondissement. Mais non. La mode est au cumul. Comme... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2008

CONSEIL NATIONAL DU PS : INTERVENTION DE BENOIT HAMON

Je vais essayer d’évoquer moi aussi en quelques mots les conditions dans lesquelles nous allons préparer le congrès qui vient. Auparavant, je voudrais féliciter les camarades qui ont gagné aux élections municipales et avoir une pensée particulière pour une femme qui était candidate, qui s’est fait voler la victoire, c’est Jacqueline Amiel-Donat, candidate à Perpignan, à qui ma victoire a été injustement volée par des pratiques d’un autre âge. Il serait utile que le Parti socialiste lui exprime son soutien au moment où, j’espère, cette... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2008

CONSEIL NATIONAL DU PS : INTERVENTION D'HENRI EMMANUELLI

Chers camarades, je voudrais moi aussi d’abord me féliciter de cette belle victoire. J’ai pourtant du mal à être persuadé, comme Martine, que ce soit le triomphe de nos valeurs. J’observe que depuis une quinzaine, une vingtaine d’années, de manière récurrente, la victoire d’un camp se bâtit beaucoup sur la déception de l’autre camp. C’est une victoire incontestable : ne nous privons pas de la savourer, mais mesurons-en tout de même les limites. Ce n’est pas un basculement de la France vers le socialisme, ou vers nos valeurs.... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2008

MUNICIPALES : LES ELECTEURS VEULENT UNE GAUCHE DE GAUCHE, PAR HENRI EMMANUELLI ET BENOIT HAMON

Tirer les leçons d’une consultation électorale est un devoir primordial pour une formation politique, a fortiori pour le Parti socialiste qui a été l’acteur majeur de la victoire de la gauche dimanche 16 mars. La première leçon est simple. Elle se lit dans la sécheresse des résultats : la droite a subi une déroute lors de ces élections municipales. Les 58 villes de plus de 20 000 habitants conquises par la gauche traduisent l’ampleur de cette défaite. Il peut sembler banal de l’affirmer mais cela est nécessaire tant l’impudence,... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2008

AU SENAT, QUAND TOUT CHANGE, RIEN NE CHANGE, PAR JEAN-PIERRE BEL

Prenez un pays, la France, et procédez à sa radioscopie électorale. Depuis 2004, la gauche gère 20 régions métropolitaines sur 22. Après les élections, la gauche dirige désormais 58 des 96 conseils généraux de métropole. Jamais il n'y a eu une telle poussée depuis les lois de décentralisation de 1982. On constate le même mouvement dans les villes, quelle que soit leur taille. La gauche gère 184 villes de 15 000 à 30 000 habitants contre 153 à droite, 82 villes de 30 000 à 50 000 habitants contre 61 à la droite, 52 villes de 50 000 à... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2008

A PARIS, LA MAGIE ARCHITECTURALE DU QUARTIER MASSENA

La ZAC Masséna, aux confins de la Seine et du boulevard périphérique, représente presque la moitié de l'opération Seine Rive gauche, qui restructure une bonne partie du 13e arrondissement de Paris. Le site est déjà largement occupé. C'est un programme urbain et architectural ambitieux, qui mêle du logement, des bureaux, des bâtiments administratifs et universitaires. La ZAC a été confiée à trois architectes : Christian de Portzamparc (Masséna-nord, la zone la plus propice à l'imagination), Yves Lion (Masséna-sud, la plus difficile... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2008

LIEM HOANG-NGOC : "IL Y AURA UN PLAN D'AUSTERITE"

Le chef de l’État et son gouvernement ont affirmé qu’il n’y aurait pas de "plan de rigueur" après les municipales. Peut-on leur donner crédit ? En tout cas, la rigueur ne se justifie pas dans un contexte où la croissance est atone. Contrairement à une idée reçue, il existe des marges de manoeuvre budgétaires liées à l’abondante épargne qui se porte sur les obligations d’État. L’État peut emprunter à des taux très bas pour financer la dépense publique, mais il a gaspillé ses deniers avec le "paquet fiscal".... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2008

PRISON : AVONS-NOUS CREE UN FANTOME ?

Madame la Garde des Sceaux, n’attendez plus, proposez maintenant au président de la République la nomination du contrôleur général des lieux de privation de liberté. Plus rien ne s’y oppose. La loi a été promulguée il y a plus de quatre mois et le décret d’application vient d’être publié le 12 mars dernier. En attendant plus, vous ne faites qu’alimenter la rumeur d’une possible désignation de complaisance, dictée par le souci de reclasser indûment tel ancien ministre ou tel actuel parlementaire privé d’honneur... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2008

TORNADE PATRONALE SUR LE CODE DU TRAVAIL, PAR GERARD FILOCHE

Des directions d’entreprise de moins en moins responsables devant la justice, des salariés de moins en moins protégés… Telle est l’évolution imprimée par le gouvernement. Ainsi, un rapport remis à la ministre de la justice à la mi-février préconise la dépénalisation du droit des affaires, des délais de prescription plus courts (donc la neutralisation de l’abus de bien social). Dans le même temps, le nouveau code du travail, qui ressuscite les contrats de gré à gré antérieurs aux conquêtes syndicales, va entrer en vigueur le… 1er mai. ... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2008

UN CHEF DE L'ETAT POLITIQUEMENT IRRESPONSABLE, PAR BASTIEN FRANCOIS

En plaçant le président de la République hors de toute atteinte, hors de tout contrôle (y compris judiciaire) pendant cinq ans, la Constitution établit la possibilité du pouvoir absolu. Oubliant les leçons des fondateurs de la République américaine, et d’abord qu’une Constitution n’est pas faite pour encadrer l’action d’hommes vertueux, ou encore celle bien plus ancienne de Thucydide, selon qui tout homme va toujours jusqu’au bout de son pouvoir, la Ve République érige subrepticement le fait du prince en principe de gouvernement, le... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 14:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]