31 mai 2008

LME : UNE NOUVELLE ARME CONTRE LA SOLIDARITE

Économiste et directeur de recherche au CNRS, Philippe Askenazy livre son analyse de la loi modernisation de l’économie (LME) qui doit, selon le gouvernement, redonner un coup de fouet à la croissance et à la compétitivité des entreprises. Un texte qui, pour l’expert, traduit un peu plus la volonté du gouvernement de déréglementer le système social. Pourquoi faire cette loi maintenant ? Que contient-elle ? La majorité a un agenda politique qui consiste à mener, par petites touches, une déréglementation qui touche principalement... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2008

LA GAUCHE DU PS RENVOIE DOS A DOS ROYAL ET DELANOE

La "gauche du PS", incarnée notamment par le député des Landes Henri Emmanuelli et le député européen Benoît Hamon, prépare sa contribution au congrès socialiste de novembre. Avec deux objectifs : constater "l'échec du libéralisme" et renvoyer dos à dos Ségolène Royal et Bertrand Delanoë, qui, à l'initiative du maire de Paris, bataillent depuis quelques jours sur les bienfaits du "libéralisme politique". Une polémique "ringarde", selon Benoît Hamon, "surréaliste", aux yeux d'Henri... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2008

BONS ET MAUVAIS FUSILLES DE 14-18, PAR YVES LEMOINE

Ce gouvernement atteint des sommets de ridicule et d’hypocrisie. Il convient de préciser tout de suite que c’est un ex-socialiste qui y prête la main avec la conviction volatile d’un rallié. Le ridicule est de faire des moulins à vent avec les bras en disant : "Tiens, il serait bien de réhabiliter les fusillés pour l’exemple" ; l’hypocrisie qui dévoile les abîmes de sottise, d’incompréhension et de cynisme est d’affirmer comme le fait l’inénarrable Bockel : "On va réhabiliter au cas par cas." On voit d’ici... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2008

RECONQUETES : L'APPEL AUX ADHERENTS DU PS

L’acceptation des régressions sociales et le discours décliniste sont aujourd’hui devenus la norme, le clivage entre le conservatisme et le progrès est escamoté derrière des réformes qui en réalité sont autant de retours en arrière. Nos concitoyens attendent un message d’espoir face à une droite décomplexée qui multiplie les attaques. Le libéralisme économique atteint de nouvelles limites tout en maintenant son hégémonie. Il nous appartient alors, d’ouvrir une voie dans le désenchantement imposé par la pensée dominante pour... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2008

27 MAI 1968

Conclusion des accords de Grenelle (qui ne seront jamais signés).Ils prévoient une augmentation de 25 % du SMIG et de 10 % en moyenne de l’ensemble des salaires, une réduction du temps de travail et un abaissement de l’âge de la retraite. Autre acquis important : la création de la section syndicale d’entreprise. Ces accords sont largement rejetés par la base, qui les trouve insuffisants et qui vote un peu partout la poursuite de la grève. Source : Courrier International, dossier spécial Mai 1968. Source :... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2008

MELI-MELO CONSTITUTIONNEL, PAR FLORENCE CHALTIEL

Des Grecs jadis demandaient au sage Solon : "Quelle est la meilleure Constitution ?" Il répondait "Dites-moi d’abord pour quel peuple et à quelle époque." On pourrait compléter cette sagesse par la nécessaire lisibilité du texte. Alors que le peuple français aspire à davantage de démocratie, le projet de révision constitutionnelle ne répond que partiellement à l’exigence. Pire, il est un ensemble hétéroclite, facteur d’incompréhensions. L’impression est renforcée par l’énigmatique ajout inopiné de l’équilibre... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2008

25 MAI 1968

Près de 9 millions de grévistes contre 6 millions en 1936. Les stations-service sont désormais vides. Des négociations s’engagent au ministère du Travail, rue de Grenelle, entre les représentants de l’Etat, du patronat et des syndicats. Source : Courrier International, dossier spécial Mai 1968. Source : www.parisenimages.fr. Incendie dans une rue de Paris. 25 mai 1968. © Roger-Viollet.
Posté par AMBROISE_NPS à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2008

BASTIEN FRANCOIS : "CETTE REFORME EST TRES HYPOCRITE"

Bastien François, Professeur de droit constitutionnel et de science politique à la Sorbonne livre son analyse de la réforme de institutions que Nicolas Sarkozy souhaite voir votée avant l’été. Une réforme "inacceptable" en l’état.Pourquoi Nicolas Sarkozy veut-il aujourd’hui procéder à cette réforme constitutionnelle ? Pour le Président, c’est une façon symboliquement forte d’affirmer une rupture en touchant à notre charte suprême, la Constitution. C’est aussi pour lui une tentative d’officialiser la position dominante... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2008

LES IDEES RECUES DE L'ECONOMIE, PAR LIEM HOANG-NGOC

La question du jour : le capitalisme est-il devenu sans foi ni loi, comme l’a déclaré le Président de la République ? C’est, en tout cas, un excellent sujet d’examen. Pour le traiter, permettez-moi de citer le théorème, prononcé le 3 novembre 1974 par le chancelier social-démocrate allemand de l’époque, Helmut Schmidt : "Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain". On reproche souvent à la France de ne pas être moderne, pour ne pas s’inspirer des exemples étrangers et... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2008

LE GRAND PARIS EST UNE EVIDENCE, PAR STEPHANE GATIGNON ET PIERRE MANSAT

Maire de Sevran, commune parmi les plus pauvres de la métropole, et adjoint au maire de Paris, capitale riche et attractive, ensemble nous prenons position : la métropole est la bonne échelle pour résoudre les inégalités entre nos villes. Nos réalités sont distinctes, notre avenir est commun. Le statu quo serait à coup sûr source d'étouffement. Il faut inventer un cadre démocratique, une gouvernance pour ce territoire. La métropole parisienne est un lieu de vie, d'échanges. Les villes, les départements qui la composent sont... [Lire la suite]
Posté par AMBROISE_NPS à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]